Un projet Labex Arts H2H
 
Penser la critique avec Pasolini
Laboratoire de recherche pluridisciplinaire

21.01.15 Lea Passerone et Marco Bazzocchi

Mercredi 21 janvier. 18h-20h

Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Bâtiment L. Salle L. 307

Entrée libre dans la limite des places disponibles
  • Marco Bazzocchi est professeur en littérature italienne contemporaine à l'Université de Bologne. Il a écrit sur Leopardi, Pascoli, Campana, et Pasolini. Il a entre autres publié I burattini filosofi. Pasolini dalla letteratura al cinema, MILANO, Bruno Mondadori, 2007, pp. 185. 

     

     

  • Lea Passerone est ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon et agrégée d’italien. Elle prépare actuellement une thèse de doctorat en études italiennes à l’Université de Bourgogne, sous la direction de Nicolas Bonnet et de Giusy Pisano. Elle travaille sur le concept de mineur à travers l’œuvre – aussi bien littéraire que cinématographique – de Pier Paolo Pasolini.
Programme

Marco Bazzocchi : Apocalypses de la méthode critique: Descriptions de descriptions  

 

Descriptions de descriptions est le titre choisi pour recueillir les articles écrits par Pasolini en 1972 et 1975. L’expression vient de la conception pasolinienne de la critique comme description de livres, eux-mêmes descriptions du monde. En réalité, sous cette définition élémentaire se cache une « folle » manipulation par laquelle Pasolini, au cours de ces dernières années, reprend, mêle, croise toutes ses idées sur le savoir littéraire. Si chaque article est consacré à un livre ou à un auteur, on assiste en fait ici à une véritable opération de destruction de l’idée conventionnelle de critique. Les bases sur lesquelles Pasolini avait conduit son discours (stylistique, psychanalyse, marxisme) sont soumises à un tremblement de terre épistémologique. Chaque idée change d’aspect grâce à un processus de mise en relation avec d’autres idées. Il n’y a plus aucun principe d’identification qui soit certain. Si on lit ensemble tous ces articles, on s’aperçoit que Pasolini était en train d’accomplir une opération d’irréversible redéfinition de la manière de lire les livres et d’affronter la littérature. Qui aurait porté ses fruits seulement dix ans plus tard. Donc : « destructions de destructions », au lieu de « descriptions de descriptions ».

Léa Passerone : Du modèle critique de Roberto Longhi à la création pasolinienne

 

De tous les critiques qui influencent Pier Paolo Pasolini, l’un des premiers et des plus importants est Roberto Longhi. Critique d’art particulièrement novateur, passionné de cinéma, il fut le professeur d’histoire de l’art du jeune Pasolini à l’université de Bologne. Le poète-cinéaste se définira toujours comme « élève de Longhi », soulignant par là même l’importance de cet enseignement dans son parcours intellectuel et artistique. Les analyses que Longhi fait, entre autres, de Masolino, de Masaccio et du Caravage nourrissent son activité littéraire, cinématographique et critique, tout comme elles bouleversent sa vision du monde et sa poétique. S’instaure alors un dialogue implicite, qui rend possible l’acte de création pasolinien, révélateur du sens profond de la réalité et de la vie.

 

Ajouter un commentaire

Un projet Labex Arts H2H